Accès directs


Histoire de la famille de Murard de St Romain

Image associée à l'article

Préambule

Depuis la fin du 19°siècle, la famille de Murard de St Romain est propriétaire du château et domaine de la Roche de Bran à Montamisé. A la mort de François-Joseph de Pérusse Duc des Cars le 22 septembre 1891 à Montamisé, son gendre le comte Marie Alexandre Henri de Murard de St Romain marié le 2 juillet 1872 à Paris (7°) avec Antoinette Justine de Pérusse des Cars va lui succéder et entrer dans les annales de l’histoire montamiséenne.

Nous verrons l’origine de cette famille en suivant la descendance directe, depuis le 16°siècle jusqu’à la branche « montamiséenne » d’aujourd’hui.

         

Une vieille famille de la noblesse française

La famille de Murard est originaire de la bourgeoisie marchande de Lyon. Au fil du temps et des alliances matrimoniales, elle acquiert les seigneuries de Béligneu, Espagnier, Montferrand, Mornant, Tourvéon, Saint-Romain, Fontaine, Franchelein et Collonges.

L’ancêtre le plus ancien connu est Pons de Murard natif de la ville de Crest en Dauphiné, riche marchand de Lyon, trois fois conseiller de la ville en 1574, 1581 et 1586, il s’était marié avec Françoise Ollier, dans son contrat de mariage passé à Lyon le 19 juin 1551, il est qualifié de « noble ».

Son fils Jean-Baptiste de Murard est « Ecuyer, seigneur d’Espagnier » et « lieutenant en la cour de la conservation de Lyon », il épouse Jeanne Tissot.

Leur fils François de Murard (chevalier, seigneur d’Espagnier, Béligneux, Montferrand…reçu Trésorier de France à Lyon en 1650) s’est marié avec Claudine Gueston dont :

Hugues de Murard né en 1640 (frère puiné de Jérôme) fut d’abord officier au régiment de Picardie, puis conseiller au Grand Conseil. Il se maria à Lyon en seconde noces vers l’an 1680 avec Elisabeth Croppet de St Romain.

A la suite de ce mariage Hugues de Murard deviendra seigneur de St Romain, c’est à cette date que son patronyme deviendra de Murard de St Romain.

Il s’agit de St Romain-au-Mont d’Or (Rhône) où l’ancien château de Murard est devenu aujourd’hui une maison d’enfance « les Alizés » à caractère social et éducatif, géré par l’association « le Prado ».

De leur mariage va naître Barthélémy Marie de Murard de St Romain (1700-1766) (chevalier, seigneur de St Romain) marié avec Rose Ploton dont :

Guillaume Louis de Murard de St Romain (1735-1792), il sera représentant à l’assemblée de la noblesse de Bresse le 26 avril 1784 et le 23 mars 1789 à Bourg. Il se marie le 11 avril 1769 avec Marguerite Jacqueline Antoinette Aymard de Franchelein dont :

Benoît Rose de Murard de St Romain (Né le 20 octobre1772 à St Romain au Mont d’Or – Décédé au château de St Romain le 4 novembre1854). Celui-ci fut député de 1815 à 1816, conseiller général, a rempli plusieurs fois des fonctions municipales. Il se marie en 1797 avec Claudine Chiquet de Bresse dont :

Pierre Alexandre Victor de Murard de St Romain (1809-1882) marié avec Jeanne Jacqueline Alix Ernestine Pâtissier de La Forestille de St Léger (1813-1888), demeurant au château de Bresse sur Grosne (71) dont :

Marie Alexandre Henri de Murard de St Romain né le 15 avril 1842 à Mâcon (71), il se marie le 2 juillet 1872 à Paris (7°arrondissement) avec Antoinette Justine de Pérusse des Cars dont :

  • Pons Antoine Marie Pierre de Murard de St Romain (né le 11 avril 1873 à Paris (7°) - décédé 19 octobre1914, Mort pour la France, au Four de Paris (Argonne)).
  • Jacques François Marie Guillaume de Murard de St Romain né le 30 mai 1875 à Montamisé.
  • Marie Adolphe Rémy François de Murard de St Romain né le 1 octobre 1877 à Bresse sur Grosne (71).
  • François Joseph Marie Louis de Murard de St Romain (1887-1930) (voir ci-dessous)

Louise Marie Joséphine Isabelle de Murard de St Romain née le 30 juillet 1887 à Bresse sur Grosne (jumelle de Louis).

Le comte Henri de Murard résidait avec son épouse, tour à tour aux châteaux de Bresse sur Grosne (Saône et Loire) et La Roche de Bran à Montamisé. Il fut maire de Bresse sur Grosne pendant 25 ans. Fervent catholique et royaliste, il fut président du comité royaliste de Saône et Loire. Le 22 juin 1894, il fait ériger une croix de chemin dite « de St Hubert » patron des chasseurs, à l’intersection de chemins forestiers au sud-est de son château de la Roche de Bran. C’est également lui qui donne un cèdre dans lequel sera taillée la croix monumentale devant l’église et bénite par l’évêque de Poitiers le 10 octobre 1897. Il décède le 2 janvier 1911 au château de la Roche de Bran à Montamisé.

François Joseph Marie Louis de Murard de St Romain

Prénom usuel Louis, est né le 30 juillet 1887 à Bresse sur Grosne (il est le jumeau d’Isabelle). Il se marie le 17 octobre 1911 à Paris (8°) avec Léontine Marie Elisabeth d’Andigné (1887-1967), la cérémonie religieuse a lieu à Paris en l’église St Philippe du Roule le 19 octobre et la bénédiction nuptiale est donnée par l’évêque d’Angers Mgr Rumeau.

Louis de Murard va faire la première guerre mondiale comme lieutenant aviateur, il aura la douleur de perdre son frère aîné Pierre (lieutenant au 8°régiment de chasseurs à cheval, tué d’un éclat d’obus, lors d’une mission de reconnaissance, le 19 octobre 1914). Louis de Murard sera décoré de la Croix de Guerre et fait Chevalier de la Légion d’Honneur.

Le 20 juillet 1919, une grande fête populaire, dite fête de la Victoire, est organisée dans le parc de la Roche de Bran à l’initiative du comte Louis de Murard de St Romain avec le concours du stade poitevin (voir ci-joint le programme de cette fête, paru dans « le Courrier de la Vienne »).

Image associée à l'article

Il sera vice-président de l’aéro-club du Poitou, président d’honneur de l’UNC, conseiller général de la Vienne et conseiller municipal de Montamisé.

Le 23 juin 1930, lors d’une période militaire, le capitaine de réserve Louis de Murard de St Romain va trouver la mort dans un accident d’aviation à Chartres à l’âge de 42 ans. Ses obsèques auront lieu le samedi 28 juin 1930 en l’église de Montamisé, il sera inhumé dans le caveau de famille de la chapelle de la Jouerie.

De son mariage avec Elisabeth d’Andigné vont naître :

  • Pierre Marie Hélen Henri de Murard de St Romain né à la Roche de Bran (Montamisé) le 28 juillet 1912, décédé le 13 septembre 1980 à Tarascon.
  • Henri Marie Hugues de Murard de St Romain (1919-2007) voir ci-dessous.
  • Henry Simon Marie Geoffroy de Murard de St Romain né le 26 avril 1924 au château de Bierson, commune de Marçay (86), marié à Cécile Hugot-Derville et décédé le 2 août 1997 à Ste Gemmes d’Andigné (49).
  • Marie-Antoinette, Charlotte, Isabelle de Murard de St Romain née le 24 décembre 1914 à Ste Gemmes d’Andigné et décédée le 5 août 2003 à Châtillon sur Thouet (79), elle fut propriétaire de La Jourie à Montamisé. Infirmière Pilote Secouriste de l’Air, elle fut décorée de la Croix de Guerre TOE et de la médaille d’Outre-Mer.
  • Jeanne Marie Françoise Guillemette de Murard de St Romain née le 8 mars 1921 à la Roche de Bran (Montamisé), mariée le 20 septembre 1945 à Ste Gemmes d’Andigné (49) avec Raudot de Chatenay Jacques Albert Louis. Elle décède en 1976.

Elisabeth d’Andigné se remariera le 13 janvier 1937 à Ste Gemmes d’Andigné (49) avec Palamède Pierre Félix Marie de la Grandière (1881-1947) Lieutenant-colonel (ancien St Cyrien, promotion 1902-1904).

Henri Marie Hugues de Murard de St Romain

Prénom usuel Hugues, est né le 10 décembre 1919 à la Roche de Bran (Montamisé).

« Après avoir obtenu un baccalauréat de philosophie, Hugues de Murard intègre en 1939 une préparation à l'école militaire de Saint-Cyr. La France est presque vaincue quand, en juin 1940, il s'engage dans l'armée. La France défaite et humiliée signe l'armistice. Les premières colonnes de la Wehrmacht atteignent le Poitou. Le comte rejoint Tarbes où il intègre le 2e régiment des hussards. En 1942, il prend la direction du Maroc. En 1943, Hugues de Murard intègre le 3e régiment de spahis marocains. Avec son unité le voilà qui débarque en Italie et en janvier 1944 il prend part aux combats de Monte Cassino. Après le débarquement de Provence, le Poitevin remonte la vallée du Rhône avant d'arriver en Allemagne. La guerre terminée, le comte rentre alors vers la Vienne où il découvre que le château familial a été pillé et incendié en août 1944 par un détachement de SS de la Kriegsmarine à la recherche de résistants du groupe Anatole cachés dans les dépendances du château par sa mère. » (Voir : « La Roche de Bran 15 août 1944 »)

Le 25 septembre 1945, il se marie à St Michel le Cloucq (Vendée) avec Anne, Geneviève, Marie de Suyrot (née le 15 juin 1920 à Beaumont en Véron (37)). Dès lors il va consacrer toute son énergie à la reconstruction du domaine de la Roche de Bran, à la gestion des terres et des forêts…

Le comte Hugues de Murard de St Romain sera décoré de la Croix de Guerre 1939-1945, officier de l’Ordre National du Mérite et Chevalier de la Légion d’Honneur.

De son mariage avec Anne de Suyrot vont naître cinq enfants :

  • Charles-Henri de Murard de St Romain né le 11 juillet 1946
  • Chantal de Murard de St Romain née le 30 septembre 1947
  • Louis de Murard de St Romain né le 1 novembre 1949
  • Laurence de Murard de St Romain née le 25 mai 1954
  • Isabelle de Murard de St Romain née le 28 novembre 1957

         

Le comte Hugues de Murard de St Romain décède le 20 février 2007 dans son château de la Roche de Bran à Montamisé à 88 ans et inhumé dans le caveau familial de la chapelle de la Jouerie, proche de son château. Son épouse Anne de Suyrot décède à Poitiers le 10 décembre 2008 dans sa 89°année et sera aussi inhumée dans le caveau familial.

Ses nombreux petits enfants continuent la longue lignée de cette « vieille » famille de Murard de St Romain.

     

« Oublier ses ancêtres, c’est être un ruisseau sans source, un arbre sans racines »

Proverbe chinois

                 

Le blason de la famille de Murard de St Romain porte (dans le langage de l’héraldique) : « d’or, à la fasce crénelée d’azur, accompagnée en chef de trois têtes d’aigles rangées de sable, et en pointe d’une flamme de gueules – La branche de Paris, possessionnée en Bresse, brisait d’une bordure de gueules. »

Devise : « FORIS SED MAGIS INTUS » dont la traduction latine est : « Bien au dehors mais mieux au dedans ».

     

Sources :

  • Armorial historique de Bresse… Révérend du Mesnil Edmond, Lyon 1872. Site Gallica.
  • Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies ..., Volume 10, par François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois, Paris, chez Antoine Boudet, libraire-imprimeur du Roi.
  • Dictionnaire des Parlementaires français de 1789 à 1889 (Assemblée Nationale).
  • AD 69, Fond Labé, Archives famille de Murard, cote 104 J 71-86 (titres de famille, titres de propriétés, contrats, actes notariés, inventaires après décès etc.).
  • AD 71, 75, 86 Etat-Civil numérisé en ligne.
  • AD 86 « Avenir de la Vienne » et « Courrier de la Vienne et des Deux-Sèvres » presse numérisée en ligne.
  • Journal « la Nouvelle République » du 22 février 2007.
  • « Généanet », base de données généalogiques « Pierfit ».
  • Plaques funéraires de la chapelle de la Jourie.

        

Mes remerciements à M. Charles-Henri de Murard pour sa relecture de l’article et son accord pour sa publication ainsi qu’à M. François Raudot de Chatenay pour son complément d’informations.

Mes remerciements à M. et Mme Louis de Murard pour leur accueil, informations et visite de la Jourie.

     

Montamisé, le 5 décembre 2013 - modifié le 4 septembre 2016

  Article de Jean-François LIANDIER