Accès directs


Le Monument aux morts

Image associée à l'article

Le Monument aux morts de Montamisé

La Grande Guerre a marqué la collectivité nationale car aucun des conflits qui l'ont précédée n'a été aussi meurtrier et n'a endeuillé autant de familles montamiséennes et françaises.

La loi du 25 Octobre 1919 sur « La commémoration et la glorification des morts pour la France au cours de la Grande Guerre » n'obligeait nullement les communes à élever un monument.

La commune de Montamisé spontanément contribua à l’édification de son monument aux morts en 1919, sans subvention de l’Etat.

Histoire

Une délibération du conseil municipal du 27 juillet 1919 sous la présidence de Célestin BERNARD adjoint faisant fonction de Maire en présence des conseillers : Pineau Adrien, Thomas Maxime, Soreau Jean, Penot Désiré et Rat Armand, délibère :
« Le président entretient le conseil de la question du monument aux morts pour la France. Le conseil après délibération demande à Mr le Préfet qu’il soit prélevé une somme de 500 F sur le produit des concessions dans le cimetière pour la part souscrite par la commune de Montamisé ».

Le monument fut réalisé pour un coût total de 2200 F, financé pour 9,1% par la municipalité et 90,9% par souscription publique sans aucune subvention de l’Etat (coût par habitant : 2,36 F).

0b88884c83af3c7410d27544ba24d698

Extrait du registre des délibérations du conseil municipal du 27 juillet 1919

L’inauguration du monument aux morts

D’après le récit de la « semaine liturgique » :
« Dimanche 2 novembre1919, érection et bénédiction d’un monuments aux morts, aux 35 victimes de la grande guerre. Le monument est un tronc de pyramide surmonté de la croix de guerre du au ciseau de Mr Deshoulières , vin d’honneur offert à la mairie par Mr le Comte de Murard, lieutenant aviateur et titulaire de 4 citations. »

Le curé de Montamisé était Félix BESSON.

Une messe de requiem eut lieu en l’église ND de Montamisé , l’abbé Le Guichaoua tint le discours suivant : « Nous devons donc, au souvenir de leur sacrifice, purifier nos âmes de tout ce qui pourrait nous empêcher de nous aimer comme des frères . Promettons leur donc de ne plus jalouser, haïr ou persécuter aucun de nos compatriotes ; et faisons-leur cette promesse sous le regard du Christ mort pour tous les hommes » (Archives Diocésaines SR du 9/11/1919).

Mr Albert Deshoulières avait une entreprise de travaux funéraires à Poitiers , 3 rue du pont neuf , il était également architecte-sculpteur , il réalisa de nombreux monuments aux morts dans la Vienne ( Neuville du Poitou en 1921, St Georges les Baillargeaux, Vivonne, Ligugé, Iteuil, Marnay, Vouillé, Smarves etc…).

Le 10 décembre 1919 élection de MESSY Alexandre comme Maire de Montamisé avec pour adjoint GIRAULT Auguste.

Le 12 août 1945 le Maire Auguste Sauvant et le Conseil Municipal décident pour l’aménagement du cimetière, où se trouvait le monument, de le déplacer et de l’ériger sur la place publique dans le triangle en face de la croix de mission.

Sur les plaques du monument sont inscrits pour l’éternité :

  • Guerre de 1870-1871: 8 morts
  • Guerre de 1914-1918 : 45 morts
  • Guerre de 1939-1945 : 5 morts
  • Guerre d’Algérie : 1 mort
Eebf44c83dfac66f2b6b512cf1a0f485

Extrait du registre des délibérations du conseil municipal du 12 août 1945

5586a2ddda9bdc70d16b067b8d7611e4

Plaque 1870-71

Article et photos Jean-François Liandier