Accès directs


Le puits communal du bourg

Image associée à l'article

         

Les problèmes d’approvisionnement en eau ont toujours été récurrents à Montamisé.

Dans le bourg, il existe deux puits privés souvent insuffisants ; aussi les habitants du bourg demandent au conseil municipal d’être autorisés à établir un puits sur le plan communal par souscription faite volontairement par eux.

Le 13 février 1881, le conseil émet un avis favorable et autorise le Maire à choisir son emplacement.
La souscription est un succès, 57 personnes ont souscrit pour un montant de 880 francs.

Le 15 avril, le Maire dépose la liste des souscripteurs pour approbation. Mais le duc des Cars et André Guédon exposent qu’à leurs yeux, l’emplacement choisi pour le puits est trop rapproché de l’église et menacent de retirer leur souscription… Le conseil passe outre et va engager les travaux.

Le 15 mai 1881, le conseil autorise le Maire, François Guérin, à traiter avec le sieur Lavault puisatier pour un montant de 800 francs. Le contrat signé le 1er avril prévoit la fin des travaux pour le 15 juillet 1881.

L’affaire de la souscription va s’envenimer, le duc des Cars et André Guédon refusant de payer, vont porter ce contentieux devant le Conseil de préfecture qui par un arrêt du 24 février 1882 les condamnent à payer leur souscription. Mécontents les deux plaignants vont se pouvoir en Conseil d’Etat, celui-ci dans un arrêt du 25 mai 1882 va débouter les plaignants et leur faire obligation de payer leur souscription.

Au-delà des aléas juridiques, le puits fut creusé à l’emplacement prévu, que nous connaissons aujourd’hui et va rendre bien des services aux Montamiséens…

Le 26 mars 1932, le conseil municipal décide d’acheter la station électropompe du puits de la place, auprès du syndicat intercommunal d’électricité de la Vienne, fournisseur de l’appareil (coût 6715 francs).

         

Sources : Archives communales (registres des délibérations) et AD 86 cote 601 W 494 (administration communale).

          

Montamisé le 7 juillet 2011

Article de Jean-François LIANDIER