Accès directs


De l'Irak à Montamisé, l'étonnant parcours de 2 tablettes d'écriture cunéiforme

Il semble qu’à la suite de ses séjours et campagnes de fouilles en Chaldée, Ernest Chocquin de Sarzec ait rapporté au Château de Sarzec, quelques exemplaires de ces découvertes de l’écriture sumérienne.

Dans les années 1990, Monsieur GETTEN, devenu propriétaire du Château de Sarzec, a donné ces deux tablettes à la commune de Montamisé par l’intermédiaire de Monsieur Michel BRUNET (le découvreur de l’homme de Toumaï) qui était alors adjoint au Maire de la commune.

Depuis, ces tablettes dormaient tranquillement dans le bureau du Maire. En 2010, à l’initiative de Madame Jeanne THOMAS, adjointe au Maire, des investigations ont été menées afin de connaître leur provenance exacte.

Ces recherches menées notamment auprès du Musée du Louvre, se sont traduites par une intégration de ces tablettes dans le patrimoine communal par délibération du conseil municipal du 27 octobre 2010 et à leur mise en valeur à l’occasion des journées du Patrimoine 2012.

Image associée à l'article

La brique carrée

« Elle est due à Gudéa, prince sumérien de la cité de Lagash, vers 2120 av JC. Il fut un grand bâtisseur et la brique est un document de fondation d’un bâtiment ou entrepôt divisé en quartier (l’E-PA), où étaient déposés chaque année les cadeaux offerts au couple divin lors de la cérémonie du Nouvel An, dans le temple du dieu Ningirsu, dieu principal de l’Etat de Lagash, dans la capital du royaume (la ville de Girsu).

L’inscription dit ceci:

« Au dieu Ningirsu, héros puissant du dieu Enlil (le grand dieu de Sumer), son roi, Gudéa, prince de Lagash.

Lhomme qui a construit (le temple nommé) Eninnu du dieu Ningirsu, LE-PA, sa maison aux sept zones, il construisit » ».

               

             

Image associée à l'article

Le fragment de pierre

« Il provient d’une longue inscription sur dalle de pierre, sculptée et inscrite pour le roi Assurnassipal II d’Assyrie (883-859 avant JC), dans le palais qu’il fit construire à Kalhu actuellement Nimrud, non loin de Mossul dans le nord de L’Irak.

L’extrait rapporté par Sarzec provient de la III° colonne, lignes 119-122 (partie centrale), des annales royales. Le passage relate les conquêtes effectuées par le roi pendant les premières années de son règne, sur l’ordre  du dieu Assur, le dieu dynastique, dans les régions situées au nord du royaume. Assurnasipal se présente en outre comme « le roi qui subjugua les territoires allant de la rive du Tigre au Liban et jusqu’à la grande mer. » ».