Accès directs


Restauration vitrail ouest

Image associée à l'article

Restauration du vitrail de « l’Immaculée Conception »
Façade ouest de l’église ND de Montamisé

 

Préambule

Lors de la tempête du 27 au 28 juillet 2013, le vitrail de la baie ouest et l’oculus côté sud ont été très dégradés. Ils ont fait l’objet d’une restauration par les ateliers verre jade de Morthemer et réinstallés en août 2014.

     

Principales altérations (1)

Sans entrer trop dans les détails, il a été constaté :

  • Bris de pièces et déformations du réseau de plomb : Façade et oculus.
  • Les panneaux sont écrasés au niveau des boulons des barlotières ce qui provoque la casse de très nombreuses pièces à ce niveau.
  • Altérations des peintures vitrifiables (Grisailles).

     

Principales interventions (1)

« Il a été réalisé une opération conservatoire avec la pose d’une verrière de protection, la reconstitution et la consolidation mécanique des panneaux. La restitution de peintures lacunaires n’a pas été choisie mais le nettoyage a permis de visualiser l’empreinte de ces peintures, en particulier une vue de Notre Dame La Grande sous le croissant de lune, la datation et la signature.

Les grisailles et émaux restants n’ont pas été refixés ou consolidés. L’élimination de l’eau liquide et des chocs thermiques grâce à la pose de la verrière de protection sont les meilleurs garants de leur conservation.

Désinfection : La pose de la verrière de protection modifie les conditions de conservation ce qui évite tout traitement algicide préventif.

Déformation du réseau de plomb : Le réseau de plomb est d’origine. Il a été remis à plat, conservé au maximum et consolidé ponctuellement par des soudures à l’étain. Les parties les plus dégradés ont été remises en plomb à l’identique.

Afin d’assurer une plus grande solidité mécanique, les attaches vergettes en plomb ont été remplacées par du cuivre. Une attache ancienne a été conservée comme témoin.

Bris de pièces : Les pièces casses ont été consolidées par des montages Tiffany (cuivre étamé aux deux faces) ou collées (Araldite 2020) en fonction du rendu esthétique. Les lacunes ont été restituées avec des pièces neuves à l’identique en utilisant les photos avant dégradation pour la restitution du dessin de la baie de façade. Pour l’oculus, le dessin est répétitif et suffisamment conservé pour être reproduit.

Les pièces lacunaires sont toutes d’origine. Les fragments anciens ont donc tous été conservés.

Serrurerie : Le système de pose a été modifié. Afin d’assurer une durabilité à long terme pour les panneaux et pour elles mêmes, les barlotières sont à pannetons longs/clavettes/feuillards métallisées et peintes anti-corrosion. Ce traitement anti-rouille s’applique à toute la serrurerie (vergettes).

Les scellements sont à la chaux et les mastics de vitrier de longue durabilité (oléorésineux Toutprêt).

Pose avec verrière de protection : La verrière en verre feuilleté prend la place du vitrail et les panneaux de vitrail sont avancés de 3 cm à l’intérieur de l’édifice. Les châssis de grillages ont été supprimés. »

      

Datation et signature du vitrail de « l’Immaculée Conception »

Ces informations n’étaient pas visibles, la dépose du vitrail, son nettoyage et sa restauration, nous ont permis de faire de belles découvertes :

Ce vitrail a été réalisé en 1865 par l’atelier des frères Guérithault à Poitiers.

Le vitrail étant sur la table lumineuse, j’ai eu la chance, lors de ma visite à l’atelier verre jade, de voir en lumière réfléchie, le dessin du clocher de Notre Dame la Grande de Poitiers sous le croissant de lune.

L’auteur a ainsi voulu rappeler que sous l’ancien régime, l’église ND de Montamisé dépendait du chapitre de ND la Grande.

        

Les frères Guérithault, peintres verriers poitevins

Pierre-Eugène Guérithault (1829-1919) et Ferdinand Guérithault (1832-1883).

Pierre Eugène Guérithault est né en 1829 à Descartes (Indre-et-Loire), décédé en 1919 à Chantonnay (Vendée). Élève d'Ingres et d’Horace Vernet, Pierre Eugène Guérithault ne semble pas avoir beaucoup quitté la région de Poitiers dont l'Ecole municipale des Beaux-arts lui confia un poste d'enseignant en 1879. En dehors de ses cours de dessin, il semble avoir exercé des activités de portraitiste, de peintre de vitraux, d'émailleur et de restaurateur de tableaux. (Source : base de données des collections des musées de Poitou-Charentes).

       

Les ateliers verre jade de Morthemer

Ils sont spécialisés dans :

  • Conservation/restauration de tableaux
  • Conservation/restauration et création de vitraux

Le responsable Frédéric PIVET est diplômé d’état, titulaire d’un master de conservation-restauration des biens culturels de l’université Panthéon-Sorbonne.

Coordonnées :

9 rue de l’Aumônerie - 86300 MORTHEMER
Tél. 05 49 56 47 84 - Fax 05 49 39 47 24
@mail : verrejade@wanadoo.fr

        

Source : (1) Rapport d’intervention : restauration de vitraux de Frédéric Pivet

     

Mes remerciements à Frédéric Pivet pour son accueil, ses explications sur la restauration du vitrail au cours de ma visite dans son atelier…

       

Montamisé le 6 avril 2015

Article de Jean-François LIANDIER